Loi Elan : de quoi ça parle ?
30 novembre 2018
Repos dominical : tout dépend de l’activité exercée !
30 novembre 2018
Afficher tout

Lutte contre les MST : les sages-femmes en première ligne ?

Actuellement, il y a une hausse des maladies sexuellement transmissibles chez les jeunes. Pour les inciter à se protéger, les préservatifs masculins pourront bientôt être totalement pris en charge par l’Assurance Maladie. Il faut toutefois qu’ils soient achetés sur la base d’une prescription médicale : qui peut prescrire des préservatifs ?

Préservatifs : sur prescription médicale… des sages-femmes ?

A compter du 10 décembre 2018, l’Assurance Maladie prendra totalement en charge les préservatifs masculins vendus en pharmacie sur prescription médicale d’un médecin.

Cette prise en charge totale du coût des préservatifs s’explique par la baisse de l’utilisation des moyens de contraception par les jeunes et par la hausse des maladies sexuellement transmissibles (notamment le SIDA).

Non seulement, le médecin peut prescrire des préservatifs à un patient, mais cette prescription peut aussi, et c’est nouveau, être faite par une sage-femme.

Pour mémoire, les actes médicaux que sont autorisées à prescrire les sages-femmes sont les suivants :

  • ceinture de grossesse de série ;
  • orthèse élastique de contention des membres inférieurs ;
  • sonde ou électrode cutanée périnéale ;
  • électrostimulateur neuromusculaire pour rééducation périnéale ;
  • pèse-bébé ;
  • tire-lait ;
  • diaphragme ;
  • cape cervicale ;
  • compresses, coton, bandes de crêpe, filet tubulaire de maintien, suture adhésive et sparadrap ;
  • dispositifs intra-utérins ;
  • préservatifs masculins.

Sources :

  • Arrêté du 21 novembre 2018 portant modification de l’arrêté du 27 juin 2006 fixant la liste des dispositifs médicaux que les sages-femmes sont autorisées à prescrire
  • Communiqué de presse du Ministère de la Santé du 27 septembre 2018

Préservatifs : disponibles (et remboursés) sur prescription médicale ? © Copyright WebLex – 2018